Vrai changement pour Montréal propose deux mesures pour alléger le fardeau fiscal des entreprises et stimuler l’économie montréalaise Previous item Le domaine des... Next item La piscine Valleycrest...

Vrai changement pour Montréal propose deux mesures pour alléger le fardeau fiscal des entreprises et stimuler l’économie montréalaise

 

Montréal, le 8 juin 2016 – Hier matin, Radio-Canada dévoilait que Montréal est la ville canadienne où les taxes foncières commerciales sont les plus élevées. De surcroît, Le commerce de détail connaît présentement de nouvelles pressions liées à l’émergence du commerce en ligne. La Ville de Montréal doit tenir compte de cette nouvelle réalité si elle veut véritablement créer un environnement propice pour soutenir les entreprises. Pour stimuler le développement économique de la métropole, Vrai changement pour Montréal propose de revoir le modèle de taxation actuel qui n’est plus adapté à la réalité économique et qui doit être modernisé.

Lors de l’annonce du budget 2016, le maire Denis Coderre s’est félicité d’avoir  limité l’augmentation des charges fiscales à « seulement » 0,9% pour la catégorie non-résidentielle. Cependant, les immeubles non-résidentiels de Montréal se voient imposer des taux de taxes foncières 4,36  fois plus importants que les immeubles résidentiels, un ratio parmi les plus élevés au Canada.

« Vrai changement pour Montréal propose de modifier le ratio des taxes non-résidentielles à la baisse pour aider les entreprises à demeurer dans la métropole et à stimuler notre économie. Des taxes commerciales moins élevées permettraient d’être plus accueillant pour les petites et les moyennes entreprises qui dynamisent la métropole », affirme Justine McIntyre, chef intérimaire de Vrai changement pour Montréal.

Par ailleurs, Montréal ne reconnaît que deux catégories de taxation, résidentiel et non-résidentiel, ce qui n’est pas suffisamment nuancé pour permettre à la Ville de tenir compte des différents types d’industrie et de commerce. Ailleurs, d’autres villes adoptent des taux de taxation non-résidentiels déclinés en plusieurs catégories. Par exemple, Vancouver reconnaît quatre catégories non-résidentielles : services publics, industries lourdes, industries légères et  commerces et autres.

« Vrai changement pour Montréal propose de nuancer les taxes non-résidentielles en créant plusieurs catégories de taxation non-résidentielle, ce qui permettra une taxation beaucoup plus équitable pour les entreprises. Ce changement, qui doit tenir compte de la réalité particulière des commerçants montréalais, permettrait d’attirer de nouveaux commerces et également de stimuler certains créneaux d’activités ciblés,», termine madame McIntyre

En agissant sur le ratio de taxation et en créant des catégories nuancées dans le non-résidentiel, la Ville serait en mesure d’aider réellement les commerces à faire face aux défis et à réussir ici, à Montréal.

 

– 30 –

 

Renseignements:
Émilie Joly

Responsable des communications

514 677-3351

communications@vraichangementmtl.org