Référendums: apprendre à travailler avec, et non pas contre, la volonté populaire Previous item Montréal atteint le Top30... Next item Pendant que le maire appui...

Référendums: apprendre à travailler avec, et non pas contre, la volonté populaire

 

Montréal, le 22 février 2017 – Vrai changement pour Montréal considère qu’il est primordial d’être à l’écoute des montréalaises et montréalais, et souhaite que leur droit au référendum soit maintenu, puisqu’il garantit leur pouvoir en ce qui à trait à des projets ayant un impact sur le cadre bâti local.

« Le maire considère que les citoyens montréalais risquent de faire obstacle à des projets de développement urbain; et bien, c’est à nous d’intégrer leurs commentaires et d’amener l’ensemble des acteurs à une réflexion inclusive pour avoir les meilleurs projets possibles. Il ne faut pas oublier qu’un grand nombre de projets s’en sont sortis améliorés grâce aux suggestions qui ressortent des consultations », a déclaré Justine McIntyre, cheffe de Vrai changement pour Montréal.

Vrai changement pour Montréal soutient la contribution démocratique des instances consultatives, notamment l’Office de Consultation publique de Montréal ainsi que les Comités consultatifs d’urbanisme, ces derniers étudient les projets à l’échelle des arrondissements. Contrairement aux recommandations de ces instances, qui demeurent des recommandations non-contraignantes, un référendum peut avoir comme finalité la modification, voir même l’annulation d’un projet.

Rappelons que Vrai changement pour Montréal avait déposé une motion le 21 septembre 2015 demandant que le Conseil municipal accorde davantage d’importance aux recommandations de l’OCPM en obligeant le Conseil municipal à détailler les recommandations de l’OCPM ainsi que l’adoption ou le rejet des recommandations au moment de rendre publique sa décision sur un sujet ayant fait l’objet d’une consultation. Cette motion a été battue par l’Équipe Coderre.

« Peut-être est-ce l’occasion de réfléchir à comment mieux travailler, avec et non pas contre, la volonté populaire de participer activement dans la planification urbaine montréalaise. Sans abolir le droit au référendum, plutôt repenser les processus entourant la planification et l’adoption de projets immobiliers, afin de donner une plus grande place à la participation populaire », conclut Justine McIntyre.

Enfin, nous souhaitons rappeler que des projets d’envergure seront bientôt devant l’OCPM dont notamment celui de l’ancien site de l’Hôpital pour enfants (Children’s) ainsi que le projet de développement massif de l’éco-territoire de l’Anse-à-l’Orme dans l’ouest de l’île.

– 30 –

 

Aude Cauchard

Responsable des communications et du soutien aux élus

Vrai changement pour Montréal

438 – 402 7002

communications@vraichangementmtl.org