Pierrefonds Ouest : Augmentation de congestion et de taxes; moins d’espaces verts Previous item Bâtir un environnement... Next item Montréal atteint le Top30...

Pierrefonds Ouest : Augmentation de congestion et de taxes; moins d’espaces verts

 

Montréal, le 24 février 2017 – Un autre argument vient s’ajouter contre le développement immobilier proposé sur l’éco-territoire de l’Anse-à-l’Orme. Outre l’achalandage routier, ainsi que l’enclavement du secteur et la destruction des espaces verts, il y désormais aussi le manque de rentabilité d’un tel projet pour la Ville.

Une étude réalisée par le chercheur Juste Rajaonson de l’UQAM, dont les résultats ont été dévoilés jeudi lors d’une conférence de presse, démontre la faible rentabilité d’un éventuel projet de développement immobilier dans le secteur.

Selon l’étude, les coûts de développement du terrain sont estimés entre 95,1 M$ et 103,28 M$, auxquels s’ajoutent des coûts annuels récurrents d’entretien et de services municipaux. L’étude souligne également les coûts intangibles de la perte des services écologiques, par exemple la filtration de l’air, la régulation du climat et l’habitat pour la biodiversité.

Rappelons qu’il s’agit d’un secteur composé d’un mélange de milieux humides et d’anciennes terres agricoles, tombées en friche depuis plus d’une décennie, ce qui a permis la re-naturalisation de ce vaste territoire écologique qui arbore à présent plusieurs espèces vulnérables et menacées, dont le goglu des prés.

«Continuer à développer notre dernier espace vert de cette façon, loin de toute infrastructure de transport en commun existante, avec des coûts inhérents liés aux infrastructures et à la perte de biodiversité, est à la fois écologiquement irresponsable et socialement inacceptable», déclare Justine McIntyre, chef de Vrai changement pour Montréal et fervente défenseure de la sauvegarde de l’Anse-à-l’Orme en tant que territoire écologique protégé.

«Nous n’avons pas besoin du nouveau développement d’un espace vert, que nous devrions au contraire protéger, mais plutôt du réaménagement des régions sous-desservies et sous-développées à travers l’Ouest-de-l’Île, y compris Pierrefonds», a déclaré Justine McIntyre.

– 30 –

Aude Cauchard

Responsable des communications et du soutien aux élus

Vrai changement pour Montréal

438 – 402 7002

communications@vraichangementmtl.org