Assemblée ordinaire du Conseil municipal du 25 mai 2015 Previous item Assemblée ordinaire du... Next item Assemblée ordinaire du...

Assemblée ordinaire du Conseil municipal du 25 mai 2015

 

CM15 0701

Motion du troisième parti d’opposition visant à interdire l’utilisation des insecticides de la famille des néonicotinoïdes sur l’Île de Montréal

Avant présentation, la conseillère Justine McIntyre dépose une nouvelle version de l’article 65.05 qui se lit comme suit :

Attendu que les néonicotinoïdes (aussi appelés “néonics”) sont une classe d’insecticide systémique qui affecte le système nerveux central des insectes, provoquant la paralysie et la mort;

Attendu que les néonicotinoïdes sont la famille d’insecticides la plus répandue, représentant 30 % des insecticides utilisés à travers le monde;

Attendu que les néonicotinoïdes servent, entre autres, à l’enrobage des semences de maïs et de soja, dont les superficies traitées, au Québec, s’élèvent à plus de 500 000 hectares cultivés annuellement;

Attendu qu’à l’heure actuelle, au Canada, plus d’une centaine de pesticides à base de matières actives faisant partie de la famille des néonicotinoïdes (acétamipride, clothianidine, imidaclopride, thiaclopride, thiaméthoxame) sont homologués et que les néonicotinoïdes sont employés en tant qu’insecticides pour lutter contre différents types d’insectes, notamment les vers blancs;

Attendu que l’Agence de règlementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) de Santé Canada indique que ces insecticides ont contribué à une vague importante de mortalité chez les abeilles, au Québec et en Ontario. Ce phénomène alarmant appelé Syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles – Colony Collapse Disorder ou CCD en anglais – est observé dans différentes régions à travers le monde;

Attendu que le Groupe de travail sur les pesticides systémiques a publié une méta-analyse qui réunit les résultats de 1121 études évaluées par 29 chercheurs internationaux indépendants qui fait état d’un risque élevé non seulement pour la santé des abeilles, mais également pour un grand nombre d’espèces, dont les papillons, les vers de terre et les oiseaux;

Attendu que l’Association canadienne des médecins pour l’environnement soutient que l’exposition aux néonicotinoïdes, par le biais des aliments et de l’eau, peut affecter le développement du cerveau humain, du système nerveux et de l’équilibre hormonal, en plus de contaminer les cours d’eau et menacer les écosystèmes;

Attendu qu’en décembre 2013, l’Union européenne a imposé un moratoire de 2 ans sur l’usage de ces insecticides destructeurs sur les cultures attractives pour les abeilles;

Attendu que l’Ontario tiendra prochainement une consultation intitulée La santé des pollinisateurs afin d’améliorer la santé des pollinisateurs et réduire l’utilisation des insecticides à base de néonicotinoïdes en Ontario;

Il est proposé par Mme Justine McIntyre
   
appuyé par M. Réal Ménard
  M. Normand Marinacci

Et résolu :

que la Ville de Montréal :

1-   s’engage à modifier sa règlementation sur l’utilisation des pesticides afin d’interdire l’usage des insecticides de la famille des néonicotinoïdes sur le territoire de la Ville de Montréal, à l’exception des serres intérieures d’Espace pour la vie, en vue de préserver l’intégrité physique de ses collections, dans la mesure où aucune autre solution de rechange n’est possible; ce, d’ici la fin de l’année 2015;

2-   fasse pression auprès du gouvernement du Québec pour mettre en place un plan d’action clair et réaliste visant à bannir ou tout au moins de réduire considérablement l’usage des néonicotinoïdes au Québec.

__________________

Un débat s’engage.

__________________

Adopté à l’unanimité.

65.05