Vision zéro accident : Montréal doit repenser l’aménagement de ses rues Previous item Hausse de valeur foncière... Next item Rapport sur le domaine des...

Vision zéro accident : Montréal doit repenser l’aménagement de ses rues

Montréal, le 15 septembre 2016 – Hier, le maire Denis Coderre a annoncé une série de mesures pour améliorer la sécurité routière dans la Ville de Montréal. Bien que certaines idées soient saluées par Vrai changement pour Montréal (dont l’adhésion officielle à l’initiative Vision zéro, la diminution de la vitesse maximale dans les rues montréalaises et la campagne de sensibilisation sur la responsabilité partagée), l’administration Coderre doit joindre la parole aux actes pour pouvoir véritablement atteindre l’objectif de la Vision zéro accident.

« La diminution de la vitesse maximale dans les quartiers résidentiels à 30km/h et sur certaines artères à 40km/h est un pas dans la bonne direction. Par contre, sans un investissement adéquat et une surveillance policière accrue, les effets concrets de cette mesure ne seront pas significatifs pour la sécurité des citoyens. », affirme Justine McIntyre, chef de Vrai changement pour Montréal.

Vrai changement pour Montréal déplore que la stratégie Vision zéro accident ne propose que des mesures disparates et ne comporte aucune volonté d’agir sur la nature du problème : l’aménagement de nos rues ne permet pas une cohabitation sécuritaire des différents usagers.

« La stratégie «Vision Zéro» devrait complètement réorienter notre vision de la mobilité autour de la sécurité et de la cohabitation. Il faut repenser l’aménagement de nos rues pour éviter les accidents. Lorsque des réfections sont effectuées, nous devons en profiter pour ajouter des pistes cyclables protégées, ajouter des avancées de trottoir. Seul un aménagement optimal de nos routes permettrait une cohabitation efficace et sécuritaire des cyclistes, des piétons, des automobilistes et des camionneurs. Il est scandaleux que des boulevards comme Saint-Michel dans Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, ou comme le boulevard Gouin Ouest dans Pierrefonds-Roxoboro, soit démolis et reconstruits à l’identique », ajoute madame McIntyre.

Finalement, la Ville de Montréal doit s’assurer t’intégrer, dans sa planification de la mobilité des citoyens, un aménagement sécuritaire et des incitatifs pour le transport en commun.

30 –

Renseignements:

Émilie Joly

Responsable des communications

514 677-3351

communications@vraichangementmtl.org