Publications : Communiqués

Consultations sur l'avenir de Pierrefonds-Ouest - Un constat d'échec pour la gestion du dossier par la Ville de Montréal depuis le début

Montréal, le vendredi 29 septembre 2017 – La conseillère du district Bois-de-Liesse et candidate à la mairie de Pierrefonds-Roxboro, Justine McIntyre, déplore que la Ville de Montréal s’obstine depuis des années à aller de l’avant avec son propre agenda concernant le développement du secteur de l’Anse-à-l’Orme. Elle demande à ce que le processus d’évaluation du projet immobilier actuellement à l’étude soit revu conformément aux préoccupations exprimées par l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM), et qu’un moratoire soit décrété sur le projet jusqu’à ce que des réponses soient apportées aux nombreuses questions qui restent en suspens.

« Ce qui se dégage le plus clairement de ce dossier, c’est que les questions amenées, autant par les résidents du secteur que par les organisations qui se préoccupent des impacts d’un tel projet sur l’écosystème, n’ont pas obtenu les réponses susceptibles d’éclairer les Montréalaises et les Montréalais. Le projet soulève une mobilisation citoyenne sans précédent à Montréal et tous s’entendent pour dire que le processus qui a été préconisé est insatisfaisant », souligne la chef du Vrai changement pour Montréal.

« Depuis le début, ce dossier est marqué par le manque de transparence et des problèmes de gouvernance. Dans un pareil contexte, il ne faut pas se surprendre du constat que fait l’OCPM en affirmant qu’il n’y a clairement pas l’acceptabilité sociale nécessaire pour le développement envisagé pour cet espace naturel », a poursuivi la conseillère.

L’OCPM déplore la portée limitée des études présentées par la Ville pour justifier un projet immobilier d’une telle envergure. Nous avons pris connaissance d’études qui démontrent la nécessité de protéger ce milieu naturel et qui prouvent une fois de plus que la Ville a fait fausse route il y a dix ans, en autorisant le changement de zonage de ces terrains, contre l’avis de l’OCPM à l’époque.

« Dans les conditions actuelles, la Ville de Montréal n’a pas la légitimité morale de poursuivre dans la voie qu’elle semble s’être fixée. Les consultations doivent reprendre en adoptant une approche plus inclusive, autant au regard des organisations qui seront appelées à s’exprimer que des scénarios envisagés et notamment, en incluant la possibilité de protéger en tout ou en partie cet espace naturel ainsi que la possibilité d’aménager un boulevard urbain qui répondra au problème d’accessibilité à ce secteur de la ville », a conclu Justine McIntyre.

– 30 –


Aude Cauchard
Responsable des communications et du soutien aux élus
Vrai changement pour Montréal
438 – 402 7002
communications@vraichangementmtl.org