Publications : Communiqués

Le SPVM doit enfin respecter son engagement de publier ses indicateurs en matière de profilage racial

Neuf ans après le décès de Freddy Villanueva

Montréal, le mardi 15 août 2017 – La chef du Vrai changement pour Montréal et conseillère de Ville du district Bois-de-Liesse, Justine McIntyre, s’inquiète de l’absence de collaboration du SPVM face aux allégations de profilage racial. Celle-ci déplore que le SPVM tarde grandement à respecter l’engagement pris en 2013 de rendre public les indicateurs de performance qui permettront de se faire une idée plus précise concernant les allégations nombreuses à l’endroit du Service de police de Montréal.

« Le coroner chargé de l’enquête suivant le décès de Freddy Villanueva a mis près de cinq ans à recommander que le SPVM rende public les indicateurs de performance issus de son plan d’action en matière de profilage racial. Ces données sont cruciales pour permettre à la Ville de Montréal de cheminer dans ce dossier et elles sont attendues avec impatience par les membres des communautés qu’on croit victimes de ces pratiques. Or, nous sommes toujours contraints à l’attente près de quatre ans après que le chef du SPVM de l’époque se soit engagé à publier ces données », a dénoncé Justine McIntyre aujourd’hui.

La chef du Vrai changement pour Montréal rappelle que le Maire Denis Coderre s’est opposé en avril dernier à une motion de Vrai changement pour Montréal voulant que la Commission de la sécurité publique soit mandatée d’étudier la problématique liée aux interventions des membres du SPVM et d’émettre des recommandations définissant des pratiques respectueuses de tous les Montréalais. Malgré tout, la Commission conjointe sur le profilage racial et social – formée de la Commission sur la sécurité publique et la Commission sur le développement social et la diversité montréalaise – travaille actuellement à l’élaboration de recommandations découlant des consultations publiques réalisées depuis le début de l’été.

« Les organisations qui luttent pour la justice sociale telles que la Coalition contre la répression et les abus policiers (CRAP) et le Centre de recherche-action sur les relations raciales (CRARR) dénoncent le long silence du SPVM et s’interrogent avec raison à savoir si ce silence n’est pas révélateur de données incriminantes pour le SPVM. Vrai changement pour Montréal est déterminé à faire front commun pour obtenir ces données et à faire en sorte que les recommandations issues de la Commission conjointe sur le profilage racial et social soient mises en œuvre avec diligence », a conclu Justine McIntyre.

– 30 –


Aude Cauchard
Responsable des communications et du soutien aux élus
Vrai changement pour Montréal
438 – 402 7002
communications@vraichangementmtl.org